Partenaires Solidaire 2017-05-30T07:08:45+01:00

Voyager solidaire par région

Nous vous présentons nos différents partenaires que vous pourrez rencontrer selon votre destination à Madagascar. Cette liste n’est pas exhaustive

Madagascar National Parks dans toute l’île

Madagascar National Parks gère une cinquantaine d’Aires Protégées dont les Parcs Nationaux. Il joue un rôle essentiel dans la conservation de la biodiversité du pays mais aussi dans l’octroi de revenus de substitution et l’amélioration des conditions de vie d’un grand nombre de villageois : guides, agents de parcs, gîtes et tables d’hôtes, vente d’artisanat… 50% des bénéfices tirés des droits d’entrée des parcs sont consacrés au développement de projets communautaires identifiés par les populations riveraines des parcs elles-mêmes : adduction d’eau, marché, école, voirie…

  • Partenaires Solidaire
  • Partenaires Solidaire

Nosy Be
– Casa Flops : chambre et table d’hôtes de charme écologique et solidaire à Andilana avec vue sur les Mitsio. Afin de limiter l’impact écologique : une énergie 100% solaire, une aération et une ventilation naturelles, des toilettes sèches, une literie biologique et l’utilisation de produits d’entretien certifiés Ecocert. Leur modèle économique communautaire est basé sur plusieurs critères : Commerce local et équitable, Intéressement aux bénéfices pour les employés, Soutien financier et logistique de l’association Utopiks Loustiks (création d’une école pour les enfants d’Andilana) Soutien financier de l’association Cœur de Forêt,Promotion des artisans et artistes de Nosy Be. Ils proposent aussi des excursions et mini-circuits à Nosy Be.

Ambanja
3 excursions solidaires dans la régiondu Sambiranogérées par libertalia aventure et l’association ADAPS (Association pour le Développement de l’Agriculture et du Paysannat du Sambirano)-Le village d’Antsahampano et la mangrove: Transfert jusqu’ au bout de la piste qui traverse les plantations du Bas Sambirano pour rejoindre la mer. Ancien comptoir colonial, Antsahampano et son port sont nichés au cœur d’une immense mangrove. En fonction des marées, tour à tour : exploration en pirogue des palétuviers et visite à pieds pour replanter quelques-uns de ces arbres étranges, à la fois terrestres et aquatiques. Le déjeuner est préparé avec les produits de la pêche traditionnelle par les femmes de l’Association Tsy Kivy qui présentent également les produits de l’artisanat et de l’agriculture. Chants et danses traditionnelles. Retour au crépuscule dans les effluves des plantes à parfums.

– Le village d’Ambobaka, le jardin de plantes médicinales et la cascade des bons pères: Ambobaka est un village connu pour être un haut lieu de la médicine traditionnelle. Visite guidée du jardin des plantes médicinales. Balade en pirogue le long de la rivière Ramena. Pique-nique et baignade sous les chutes et dans les vasques de la cascade « des Bons Pères». Dans l’après-midi, retour sur la piste en passant par le pont d’Ambanja pour admirer les couleurs du crépuscule sur le fleuve Sambirano.
– Le village d’Anjavimilay et les plantations SagiCe circuit permet de découvrir le cacao, les épices (vanille, poivre, baie rose) et les plantes à parfum (ylang, vétiver, patchouli) sur les grandes plantations du Bas Sambirano ainsi qu’un monde rural encore préservé à travers l’histoire du lac et du village d’Anjavimilay. Visite guidée des plantations. Arrivée en fin de matinée au village d’Anjavimilay. Le repas typiquement malgache est préparé par les brodeuses de l’Association Fivemi qui proposent aussi une séance de tressage et soins du visage traditionnel. Présentation des travaux de broderies et des différents produits du terroir qui sont vendus directement depuis les producteurs. En fonction des jours fady visite du lac sacré ou sinon petit détour pour une baignade rafraîchissante à la cascade de Mahamanina.

Diego Suarez
– La terrasse des voyageurs: hôtel et centre culturel proposant 26 chambres de charme (toutes avec sanitaires privés).Il dispose de grandes terrasses permettant une vue panoramique sur la ville. Le centre culturel (théâtre, concerts, contes, expositions) dispose aussi d’une plateforme d’observation des étoiles accessible aux clients. En collaboration avec des associations du quartier, des ateliers pour enfants sont organisés au sein du centre culturel. De plus la  terrasse des voyageurs  fournit gracieusement un soutien scolaire2 fois par semaine et un pourcentageduchiffred’affaireannuel est alloué à une structure associative.

– Jungle park et Le camp Tree : Le centre d’accueil d’éco-tourisme sportif et solidaire situé dans le massif de la montagne des français (à l’Est de Diego) est composé de 6 bungalows perchés dans des manguiers. Reboisement, programme d’éducation environnementale, échanges et développement communautaires. Sanitaires communes (toilettes sèches biologiques, douches double cabines en briques rouges). Tous les transferts au Jungle Park partent de leur bureau à Diégo.

– Ecotanàna qui rassemble 12 artisans, 7 guides et 4 maisons d’hôtes a son siège dans la Haute-Ville d’Antananarivo. Découverte des ateliers d’artisans, visite guidée de la ville, séjour dans de confortables maisons d’hôtes avec priorité donnée aux échanges. Respect de l’environnement, équité sociale et économique orientent les actions de ce groupement dont la mise en place a été l’œuvre de Planet Finance (organisation de lutte contre la pauvreté) avec l’appui de la région d’île de France.

– Association Aïna Madagascar Implanté dans le village de Beravina au Nord Est de Tana, les voyages solidaires ont permis la construction d’une école indépendante dans ce village et les travaux pour le centre culturel sont en cours. L’éthique de l’association est de favoriser les rencontres culturelles entre les malgaches et les étrangers, impliquer les populations locales dans les différentes phases des projets touristiques, le respect de la personne, des cultures, de la nature ; une répartition équitable des ressources générées. Ainsi les voyageurs, logés chez l’habitant peuvent participer à la vie de l’école, partager le travail des villageois (aide à la riziculture) ainsi favoriser l’échange, l’entraide, la compréhension et la coexistence de deux cultures.

Anjozorobe
– Le Saha Forest Camp est implanté à 90km au Nord d’Antananarivo en lisière d’un des derniers lambeaux de forêt primaire aux portes de la capitale. Une dizaine de circuits pour découvrir une faune et flore exceptionnelles. 10 bungalows dotés d’un très bon confort et une vaste salle de restaurant. Les villageois qui possèdent le camp en pleine propriété continuent d’être assistés dans sa gestion et fournissent quantité de denrées et services assurant des revenus complémentaires.

Andasibe
– La réserve associative Mitsinjo : créée par des villageois et encadrée par des scientifiques allemands, cette réserve située à proximité immédiate du Parc National Mantadia-Andasibe comporte un vaste espace forestier et la zone humide d’Antorotorofotsy Menalamba. Les bénéfices des visites, du gîte de camping, de la boutique artisanale… reviennent à la population : nombreuses actions éducatives et de santé. Une pépinière permet la restauration progressive des alentours du massif forestier. Possibilité pour les voyageurs de participer au reboisement.
– La Réserve de Vohimana à 150km d’Antananarivo en direction de la côte Est et en lisière d’une forêt appartenant au corridor forestier de l’Est malgache (lémuriens, amphibiens, plantes endémiques…). Projet de développement communautaire : distillerie, pépinière de reboisement, appui à l’éducation, à la formation agricole, à la santé…

Canal des Pangalanes
– LaRéserve de Vohibola, à 60km au Sud de Tamatave, sur le canal des Pangalanes. Possibilité de loger chez l’habitant ou à l’écolodge « Les Orchidées ». Restauration par les villageois. Programme de valorisation des ressources naturelles au bénéfice des populations locales et de restauration de la forêt (possibilité de parrainer et planter son arbre).
– Ecolodges sur les Pangalanes. L’ONG Tetraktys a initié des hébergements avec restauration gérés par des villageois qui ont été formés et organisés en coopérative soutenu par un comité d’orientation qui inclut des professionnels du tourisme.
– Les Orchidées5 bungalows et 1 restaurant, se trouve à proximité de la forêt de Vohibola (lémuriens, plantes endémiques…) et permet de s’imprégner de nombreuses activités villageoises (pêche, distillerie, artisanat…).
– Les Cocotiers 4 bungalows et 1 restaurant, est implanté en lisière du village d’Andevoranto (site historique dont on visite les vestiges) avec vue imprenable sur la mer.
L’île aux Nattes
– Le Foyer de l’espérance : Euphrasie, originaire de l’île accueille une soixantaine d’enfants ou adolescents, nécessiteux ou orphelins. Elle Organise la scolarisation des enfants dans les écoles de l’Ile aux Nattes ou de l’Ile Sainte Marie toute proche. Une classe de préscolarisation existe, créée par Euphrasie, elle accueille 30 enfants. Des nouvelles classes de 10e et 9e viennent d’être ouvertes à l’Ile aux Nattes financées par diverses associations, dont l’ASFE. Dans cette tâche où elle se donne à fond, Euphrasie est entourée d’une équipe d’éducateurs et d’instituteurs et du conseil d’administration du Foyer de l’Espérance. Elle souhaiterait recevoir des voyageurs (pas de confort).

Ambatolampy
– Atelier cocooning: Atelier de soie et maison d’hôte chez Natacha. Visite de ses ateliers artisanaux de tissage et de filature traditionnelle, ainsi que sa magnanerie. Achats sur place ou sur le site web (commerce équitable).4 chambres d’hôtes simples et repas en famille. lot III G 135, Ambatolampy, Ambohimanarina.

Antsirabe et sa région

– L’Association Ravaka (randonnées du Vakinankaratra) œuvre dans cette région située aux alentours d’Antsirabe. Des circuits de plusieurs jours dans la zone délimitée par Antsirabe et Betafo (proche du lac volcanique Tritriva) permettent de partir à la rencontre des populations rurales. Gîte et couvert chez les habitants qui ont été formés à l’accueil des touristes et retirent de substantiels revenus de cette activité. Le gîte « Bakobako » qui peut accueillir jusqu’à 24 personnes est un point de départ idéal pour la découverte du

massif du mont Ibity. Tél. : (261 20) 44 498 87.  (261 33) 12 462 75

– L’association la grande traversée du Vakinankaratra: propose des circuits dans la région du Betafo (2 circuits) à la rencontre des villageois ( forgerons) et des randonnées dans la région de Manandona jusqu’au mont Ibity( 2circuits trek plus difficile) en partenariat avec l’association sentier authentique ( guides venant de l’ESVA). Gîte ” Bakobako”.

– Le centre Zazakely dans le quartier de Mahazina à Antsirabe a pour objectif en plus d’une aide de première urgence, l’éducation et la formation professionnelle des enfants du quartier. Le centre propose donc des locaux avec trois salles de classes, une bibliothèque, une cantine, une infirmerie, un terrain de football, une petite aire de jeux, des bureaux, et un atelier de broderie, bassins de spiruline.

Le centre donne l’opportunité de dépasser le simple tourisme pour atteindre une dimension plus riche, humanisante, et touchante…Plus qu’une visite, nous vous proposons de partager, de découvrir, d’échanger :

– Possibilité de visiter gratuitement la coopérative E & F et le centre Zazakely du lundi au vendredi de 8h à 17h et le samedi de 8h à 12h toute l’année. Programme : visite de l’atelier, démonstration de broderie, visite du centre Zazakely, découverte de la culture de la spiruline, visite du magasin proposant des produits de la coopérative et différents artisanats de la région.

– Possibilité de passer une demi-journée au centre sur commande (prévenir au moins trois jours à l’avance). Programme : Accueil en chants et danses des enfants, visite complète du centre Zazakely et de la coopérative E & F, démonstration de danses traditionnelles, concert de la chorale du quartier (groupe FTTMA), repas traditionnel malgache.

Il est aussi possible de passer plus de temps au centre en fonction des souhaits des voyageurs.

Albertine, co-fondatrice du centre, propose aussi d’être guide pour les voyageurs dans la ville d’Antsirabe.

– Soleil Malagasy à Antsirabear tisanat solidaire en majorité produits par les ateliers de l’association française des enfants du soleil de Madagascar. La vente de ces produits permet aux personnes venant de la rue de subvenir dignement à leurs besoins vitaux

Fianarantsoa
– Le Programme de Sauvegarde de la Vieille Ville de Fianarantsoa (P.S.V.V) en partenariat avec la fondation HERITSIALONINA a aidé à réhabiliter de nombreux bâtiments d’un exceptionnel ensemble architectural qui remonte au début du XIXème siècle mais aussi des écoles, dispensaires… Chambres d’hôtes, snack, boutiques d’artisans permettent aux habitants de vivre en partie du tourisme et de continuer à entretenir les maisons et nombreux édifices (places, églises…).Fondation HERITSIALONINA

Ambalavao
Le parc d’Anja et sa communauté vient de recevoir une récompense des Nations unies pour avoir réussi à sauver sa forêt et sa faune grâce à l’écotourisme. Ce secteur d’activité rapporte à cette communauté de 2.500 habitants environ 30.000 euros par an. Grâce à l’argent du tourisme, l’association finance des patrouilles de surveillance du parc, le recensement des espèces qui y vivent, le reboisement de la forêt, mais aussi un système de protection sociale pour les handicapés et les personnes âgées. La communauté est aujourd’hui autosuffisante pour son alimentation.
Ranohira
Les jardins de lumière est un projet de développement économique, solidaire et durable. L’association est l’aboutissement de l’initiative Soleil de Poche, créée par l’agence de voyages Jacaranda de Madagascar en 2006. «Les jardins de lumière» ont un rôle culturel en valorisant les projets de la région et les animations de la commune, un lien solidaire pour favoriser les échanges entre villageois et touristes ainsi qu’un lien économique et social pour développer un commerce équitable, des produits du jardin et de l’artisanat local.

Tuléar
– Hôtel Salary Bay Situé au bord d’un lagon et en lisière d’une forêt qui abrite des populations qui vivent en étroite corrélation avec leur environnement (Mikéas), cet établissement hôtelier gère le seul dispensaire local et a créé des circuits de découverte de la forêt qu’il reboise.  Emploi et formation des villageois, protection des espaces marins (aire protégée privée)… tels sont les apports de cette structure auprès de la population.

Morondava
– Le centre Tsaravahiny à Mangily (partenaire ONG saragna)Le Centre met à disposition de ses visiteurs des bungalows avec sanitaires communs. Les douches sont munies de sacs solaires qui permettent de disposer d’une eau à la température tout à fait agréable pour ses ablutions quotidiennes.Les activités touristiques autour du village sont variées. Les villageoises font de la vannerie (nattes, sacs), des balades en pirogue dans les mangroves sont organisées jusqu’aux villages de pêcheurs d’Ambato, d’Ankevalo situés en bord de mer le long de plages de sable blanc. Il y a aussi la réserve forestière de Kirindy qui abrite encore des lémuriens, les tombeaux et l’art funéraire sakalava, des anciennes salines, et bien sûr, la somptueuse allée des baobabs qui se dressent aux abords des rizières. Les visiteurs sont accompagnés par un guide du village parlant parfaitement français.
– Le Camp Amoureux au cœur du Menabe central à 44 kilomètres au Nord de Morondava. A proximité de la forêt de Kirindy, du lac Bedo, de la réserve spéciale d’Andranomena et … de la fameuse allée des baobabs. Initié par l’ONG Fanamby, ce camp de tentes sous abris (matelas, sanitaires privés) et restauration demeure l’entière propriété des villageois de Marofandilia (village d’artistes-sculpteurs qui ne travaillent que du bois mort).

Belo sur Mer
– L’Ampanareta Village Camp occupe 3ha de la presqu’île de Belo sur mer. 3 bungalows, un chalet, table d’hôtes et des emplacements tentes avec sanitaires permettent de recevoir des amoureux d’une nature authentique (mangrove, forêt de Kirindy Mitea…). Les villageois sont associés à toutes les activités dont la plupart des revenus leur reviennent directement (excursion en pirogue, guidage…). Actions de conservation et de valorisation de la biodiversité marine.
– Bungalows Tsaravahiny d’Ankevo à 15km de Belo sur mer. Fondé et géré par l’association sans but lucratif ADDA, il vise à procurer à des populations particulièrement déshéritées des ressources liées à l’écotourisme. 4 bungalows en bord de mer (snorkeling). Circuits à la découverte des baobabs, d’une faune variée et des activités villageoises dont la vie des 2 écoles primaires créées par ADDA.